Le recours au travail de nuit s’amplifie, aux dépens de la santé